De petites quantités de gluten chez des sujets avec sensibilité au gluten : essai double aveugle

Mis à jour : janv. 1

Extrait

CONTEXTE ET OBJECTIFS:

Il existe un débat sur l'existence de symptômes intestinaux et extra-intestinaux chez des personnes non coeliaques ni allergiques au blé (NCGS) en réponse à l'ingestion d'aliments contenant du gluten . Nous avons effectué un essai croisé randomisé, à double aveugle, contrôlé par placebo, afin de déterminer les effets de l'administration de faibles doses de gluten sur des sujets chez qui on soupçonnait une prise de poids.


METHODES:

Nous avons recruté 61 adultes sans maladie cœliaque ni allergie au blé qui croyaient que l’ingestion d’aliments contenant du gluten était la cause de leurs symptômes intestinaux et extra-intestinaux. Les participants ont été assignés au hasard à des groupes recevant 4,375 g / jour de gluten ou d'amidon de riz (placebo) pendant 1 semaine, chacun via des capsules gastro-solubles. Après un régime d'une semaine sans gluten, les participants sont passés dans l'autre groupe. Le résultat principal était le changement des symptômes globaux (intestinaux et extra-intestinaux), déterminés par les systèmes de notation établis, entre la consommation de gluten et la placebo. Le résultat secondaire était le changement des scores des symptômes individuels entre le gluten et le placebo.


RÉSULTATS:

Selon l'analyse par protocole des données des 59 patients ayant terminé l'essai, la consommation de gluten a significativement augmenté les symptômes globaux par rapport au placebo (p = 0,034). Ballonnements abdominaux (P = 0,040) et douleur (P = 0,047), parmi les symptômes intestinaux et esprit brumeux (P = 0,019), dépression (P = 0,020) et stomatite aphteuse (P = 0,025), parmi les symptômes extra-intestinaux, étaient significativement plus graves lorsque les sujets recevaient du gluten que le placebo.


CONCLUSIONS:

Dans un essai croisé sur des sujets chez qui on soupçonnait une Sensibilité au Gluten non Coeliaque, ​​la gravité des symptômes globaux avait augmenté de manière significative au cours de la semaine à partir de laquelle de petites quantités de gluten avaient été ingérées, par rapport au placebo. Essai clinique no: ISRCTN72857280.


Auteurs Di Sabatino A, Volta U, Salvatore C, Biancheri P, Caio G, De Giorgio R, Di Stefano M, Corazza GR.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25701700/

Posts récents

Voir tout

ARRIVEE DE SYLVIE RABOT AU COMITE SCIENTIFIQUE

Bonjour à tous, nous vous présentons Sylvie Rabot, Chercheur en Microbiologie Intestinale à l'Institut Micalis (Université Paris -Saclay, INRAE), Jouy-en-Josas ( Yvelines ) Elle rejoint Nicolas Glaich

Témoignage Corinne Baculard chez SOLHAND

Bonjour voici mon témoignage personnel sur le site de Solhand parlant du handicap et les maladies rencontrées/associées. L'autisme n'est évidemment pas une maladie, mais une personne autiste comme les

INTERVENTIONS IMPORTANTES DE JOEL DORE AUTISME

Deux vidéos parlant du microbiote intestinal et de son lien avec notre cerveau, n'oublions pas que la recherche avance sur le lien ventre-cerveau par le nerf vague. La recherche avance et l'alimentati

© 2019 by Approche globale de l'autisme

Ce site a pour vocation de diffuser des informations et ne saurait se substituer à un traitement médical.